max cohenscaliDans ce récit à la première personne, Sarah Cohen-Scali ne nous épargne rien. Un langage cru et vulgaire, la vie quotidienne, les exactions en temps de guerre ... ici point de tabou. L'auteur nous propose une immersion totale au cœur de l'histoire, dans ce qu'elle a de plus abject et tordu : le programme Lebensborn, ou l'eugénisme poussé à son paroxysme. Un projet de société initié par le bras droit d'Hitler, ... dont la finalité était de produire le peuple aryen parfait. Et pour y parvenir, comme vous le découvrirez dans ce récit, aucune limite. Max, le protagoniste, en est le prototype le plus abouti, véritable petit soldat de l'idéologie nazie. Et c'est avec ses yeux- là, ce cœur-là, que nous plongeons dans un pan de l'histoire peu connu en France.

 

On imagine aisément la détermination et le cran de Sarah Cohen-Scali pour aller au bout de ce roman troublant, incommodant, parfois insupportable... mais nécessaire, car ce n'est pas de la science-fiction, c'est de l'histoire.

 

Attention, public averti, à partir de 14 ans

 

Auteur(s) Cohen-Scali, Sarah (Auteur)
Titre(s) Max / Sarah Cohen-Scali.
Editeur(s) Gallimard, 2012.
Collection(s) (Scripto).
Résumé "19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Führer. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l'on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l'enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans Loi. Sans rien d'autre que la force et la rage. Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d'aimer. Heil Hitler !" Max est le prototype parfait du programme "Lebensborn" initié par Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse idéale destinée à régénérer l'Allemagne puis l'Europe occupée par le Reich. Une fable historique fascinante et dérangeante qu'on ne peut pas lâcher. Une lecture choc, remarquablement documentée, dont on ne sort pas indemne.
Sujet(s) Littérature française

 

 

 

Ajouter un Commentaire