Accueil

ellipseUne voix claire et suave rappelant par instants Suzanne Vega, un phrasé et une énergie qui font penser à Michelle Shocked... La chanteuse anglaise Imogen Heap est tout aussi talentueuse que ces deux grandes artistes folk dont l'influence se fait clairement sentir sur Ellipse. Le résultat est un album personnel, sensible, un brin sensuel et composé de quelques textes engagés fort utiles en ces temps de « nonchalance ». La chanson illustrant le mieux ces qualités est sans conteste Earth (autour de l'écologie), l'un des titres les plus euphorisants du CD. L'autre grand tube est First Train Home, le premier des treize titres. Une entrée en matière idéale pour qui veut découvrir l'univers hybride d'Imogen Heap, entre rythmes folk et pop, entre tonicité et douceur.

 

bandeau matinee jeux

Enfants (à partir de 3 ans), parents, grands-parents, venez jouer ensemble lors de la Matinée jeux.

A disposition : nombreux jeux de construction, de plateaux, ... pour tous les âges !

 

Samedi 30 janvier de 10h à 12h

 

epeMatinée animée par Sandrine Nayrac (psychopédagogue) et Marie-Béatrice Pierre (animatrice d'activités culturelles et ludiques) 

 

Ecole des Parents et des Educateurs du Loiret

www.epe45.fr / 09.81.22.99.23

email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

logo centenaire 1418

Expositions coordonnées par la ville avec le soutien des associations d'anciens combattants, A la Recherche du Passé d'Olivet et le 12e Régiment de Cuirassiers.

 

> Les cuirassiers dans la Grande Guerre

à l'Espace Desfriches, aux horaires de la bibliothèque

Présentation d'objets, armes, uniformes, médailles, tableaux, dioramas, etc.

 

> La Grande Guerre vue d'Olivet

à l'Espace Charles Pensée du Moulin de la Vapeur, mercredi vendredi samedi de 15h à 18h

Objets, carnets, munitions, etc. collectés auprès des Olivetains; vidéos et ouvrages sur le conflit; panneaux sur le Olivet de la 1ère Guerre mondiale

pierre vs ciseaux garlandC'est le jeu de l'enfance par excellence. Enfance dans laquelle se replonge, Alma, notre héroïne argentine, issue de la classe bourgeoise des années 70. Chaque week-end, elle les passe dans la maison de campagne familiale, sur une petite île dans le delta du Parana, non loin de Buenos Aires. Elle y retrouve ses amis, Carmen et Marito. Elle assiste à travers eux à la vie des gens du peuple, dans tout ce qu'elle a de simple, dans tout ce qu'elle a de violent. Pour les uns, l'île est un havre de paix, un cocon protecteur où la nature est bienveillante, cette même nature qui rappelle aux autres combien la condition des petites gens est parfois misérable, souvent difficile.

 

Mais c'est le temps de l'insouciance, des promesses que l'on se fait, enfant, que l'amitié est éternelle, que rien n'est plus solide que ce sentiment-là.

 

Pierre feuille papier ciseaux. Le temps des jeux de l'enfance révolu, l'amour s'invite, inattendu, et avec lui, comme lourd bagage, les réalités sociales d'un pays en proie à la dictature. C'est à travers le regard ému d'Alma, empli de gentillesse et que la naïveté protègera le temps de l'enfance, que l'on assiste au destin d'une amitié peu commune.

 

Dans ce roman d'apprentissage, Inès Garland nous convie avec beaucoup de tendresse à l'éclosion d'une jeune femme dont l'intimité se conjugue à l'histoire collective de l'Argentine. Une écriture simple mais emprunte de poésie et de sensualité, propre au style latino-américain, que la traduction révèle parfaitement. Inès Garland destinait ce livre à un public adulte et c'est auprès de la jeunesse argentine qu'il a pris tout son sens car le thème des enfants de disparus de la dictature, à peine nommé dans le texte, est en effet une des clés qui nous permettra de refermer ce livre, bouleversé, mais presque apaisé.

 

A partir de 14 ans.

 

grandlivredelavieetdelamortLa vie qu'est-ce que c'est ? Où était-on avant de naître ? Est-ce qu'on meurt tous ? Que devient-on après la mort ? Ces questions compliquées sur la vie et la mort, bien des enfants les posent à leurs parents qui font souvent comme s'ils ne les avaient pas entendues... Et pour cause ! Le sujet est vaste, difficile à aborder, intime, effrayant. On ne sait pas par quel bout l'attraper, on ne trouve pas toujours les mots...

 

Et bien voici un auteur qui réalise la prouesse de mettre ce sujet à la portée des enfants !

 

Le panorama des questions abordées est extrêmement large. L'auteur commence par parler de la vie (origines de la vie sur terre, vie végétale, animale, humaine...), puis de l'inévitable fin de la vie (perdre un animal de compagnie, la mort dans les jeux, à la télévision...) pour arriver finalement à la question (cruciale !) de la mort, celle d'un proche, la nôtre.

 

Le livre offre différentes approches : historique, scientifique, philosophique, religieuse... L'auteur donne des informations, des repères, il propose des pistes de réflexion sans jamais imposer un point de vue. Les textes sont courts, accessibles, le vocabulaire est à la fois simple et précis. L'auteur utilise beaucoup d'exemples concrets, issus de la vie quotidienne des enfants. Le ton est vivant, parfois drôle. La maquette est aérée (avec des petits livrets de récits mythologiques intégrés !), les illustrations sont nombreuses.

 

Au final cet ouvrage n'est pas du tout triste : on peut le lire, en famille (et pas seulement quand on est touché par un deuil). On apprend beaucoup, on se questionne, on dialogue, on dédramatise... et c'est essentiel pour profiter de la vie !

 

nosfera2L'histoire se passe de nos jours, aux Etats-Unis. Une jeune fille, Vic, découvre que son vélo favori a une propriété hors du commun : il lui permet, en empruntant un pont, de se rendre dans n'importe quel lieu où elle a perdu quelque chose. Ce « Raccourci » n'est pourtant pas sans danger. Il lui fera croiser la route de Charlie Manx qui, au volant de son antique Rolls Royce, prétend conduire les enfants au merveilleux pays de Christmasland... Mais que cache vraiment ce pays ?

Un roman dense et prenant où la frontière entre réalité et fiction est bien difficile à définir.

Pour la petite histoire, Joe Hill est en fait le fils de Stephen King. Bon sang ne saurait mentir...