Accueil

Le trouAlors qu'il emménage dans son nouvel appartement notre héros doit faire face à un phénomène qui vient troubler le cours tranquille de sa vie quotidienne : il y a un trou dans le mur de sa cuisine. Rien de bien grave me direz-vous... Mais ce trou-là, il bouge ! Il se déplace au gré de ses envies ! Inquiet, notre héros va contacter un centre de recherches. Les scientifiques lui demandent alors de « capturer » le trou pour pouvoir l'étudier...

 

Les illustrations sont expressives et drôles. Le procédé du trou (qui traverse réellement le livre de part en part !) fonctionne à merveille. L'album devient jeu et l'on se demande à chaque page ce que va devenir ce mystérieux trou. Un album original, plein d'humour et de fantaisie.

 

femme pressee« Agnès, psychiatre, a grandi au sein d'une famille dans laquelle les « Rapides » régnaient au détriment des « Lents ». Chez les Bach, tout était classé, mesuré. Ainsi, le « Temps de qualité » (lire, écouter de la musique, discuter) s'opposait au « Temps bon marché » (faire du sport, jouer, aller aux toilettes), tout comme il existait une frontière entre les « gens intéressants » et les autres. Elle était rapide, sa sœur était rapide, son père rapide, sa grand-mère rapide... Ceux qui étaient lents finissaient toujours par le payer. Agée de 48 ans, Agnès n'a jamais cessé de vivre sous la pression de cette perception temporelle anormalement accélérée et éprouve chaque jour davantage la nostalgie des rares moments d'ennui qu'elle a pu connaître dans son enfance. Consciente de souffrir d'une forme avancée de « maladie du Temps », elle qui croyait tout savoir et tout comprendre, doit désormais admettre qu'elle est passée à côté de tout ou presque... Juxtaposant ses souvenirs de petite fille, d'adolescente et de femme – dans une narration où récit à la première et à la troisième personne se répondent –, Agnès se lance dans un parcours du combattant pour tenter d'échapper à la tyrannie de cette course éperdue contre le temps, et laisser s'épanouir sa véritable personnalité »


On ne peut qu'être séduit d'emblée à la lecture de la quatrième de couverture tant le parcours de l'héroïne ressemble à s'y méprendre au nôtre, à cette fameuse problématique de la « gestion du temps » qui chronomètre nos vies et entrave le « lâcher-prise » pourtant nécessaire, en nous culpabilisant dès que nous nous accordons quelques instants pour nous poser.

A toutes les personnes qui rêvent d'un temps retrouvé, propice à la contemplation et à la réflexion plutôt qu'à l'action à tout crin, lisez-ce livre, premier roman traduit en français d'Imma Monso, qui a reçu en 2012 le prix Ramon Llull, la plus importante distinction des lettres catalanes.

 

insa saneSény a 9 ans. Dans son village, il joue avec Yulia, Adar, Soundjata et Déhiha, ses amis de toujours. Ils sont amoureux et jouent à s'inventer des vies dans un pays en guerre. C'est elle, la guerre, qui va pousser les parents de Sény à le déraciner, à l'envoyer « de l'autre côté du monde, au pays des Hommes Pressés. » Là-bas, tonton Chu-Jung et tata Belladone l'attendent. Mais loin des siens, de ses amis, de ceux qu'il aime, Sény ne se sent pas « chez lui ». Pourquoi l'a-t-on envoyé chez tonton Chu-Jung ? Avec le soutien de Brindille, sa nouvelle amie, il part à la recherche de ses parents, en quête de la vérité, de son « chez moi ».

 

Insa Sané, écrivain, mais aussi slameur et rappeur a le pouvoir de faire chanter les mots dans cette fable poétique qui emprunte aux mythes et récits populaires pour nous donner à lire un conte universel... car l'amour n'a pas de frontières.

 

in tranceJuJu est l'association gagnante d'un griot gambien (Juldeh Camara) et d'un bluesman anglais (Justin Adams). Mêlant guitares électriques, basse, vièles et percussions africaines (comme par exemple le tama), l'album In Trance est une parfaite fusion de mélodies blues rock et moyen-orientales ! Comme le dit si bien Eliane Azoulay (Télérama), c'est «à la fois la mélancolie sahélienne et la frénésie urbaine» qui s'expriment à travers ces sept titres (rassurez-vous, trois d'entre eux font près d'un quart d'heure chacun !). Sur le principe, la musique de Camara est très proche du chamanisme dans le sens où elle invite à communiquer et, allons plus loin, à communier avec la nature et les esprits. Quant à Adams, son enfance passée entre le Moyen-Orient et l'Egypte (son père était ambassadeur) a grandement influencé son style. Sa guitare est capable de sortir des sonorités blues rock pour, l'instant d'après, se transformer en oud ! Le mot transcendance prend ici tout son sens... Très bonne écoute !

 

Pour une petite séance d'écoute musicale, cliquez sur l'image. Très bonne écoute ! ;)

 

les oiseaux noirsUne malédiction touche la ville de Seelenheim : d'énormes oiseaux noirs attaquent le village et se multiplient à chaque passage. Qui sont-ils ? Seul Arno, 12 ans, part à la recherche du « Vieux de la montagne » pour mettre fin à cette légende. Sur le chemin il rencontre Clara, une sorte de guérisseuse. Y parviendront-t-ils ? Lui, terrorisé par ces oiseaux aux cris perçants. Aura-t-il le courage et la force d'affronter ses peurs ?

 

Ce premier roman nous emporte dès le début vers un ailleurs. Une écriture simple où le suspense nous transporte.