petitbesafe2

 Tout allait bien pour Oskar tant qu'il avait son grand frère Jeremy avec qui jouer de la guitare à fond dans le garage. Mais un jour, voilà qu'il rencontre des militaires qui recrutent. Alors Jeremy voit là l'occasion rêvée d'avoir accès à une formation : en effet, on lui promet qu'il va apprendre à construire des ponts. Alors il part. Mais il est bon tireur et son pays se bat là-bas … La belle opportunité va-t-elle se transformer en enfer?

Oskar, lui, se sent un peu laissé de côté, mais il y a la belle Marka qui l'embarque dans un projet musical, elle dont le frère est aussi parti là-bas …

La diversité des thèmes abordés est le gros point fort de ce roman : en effet, Be safe parle de musique, de guerre, de famille, de fraternité, et d'amour.
Oskar rencontre Marka et, ensemble, ils commencent à faire de la musique. Au départ ils reprennent des chansons, mais ensuite, ils décident d'en écrire tous les deux, à propos leurs frères partis là-bas. La musique est ici un réel moyen d'expression.
La guerre - car c'est là que sont envoyés Jeremy et Jeff - est également un thème central, car vécu des deux côtés : sur place et à l'arrière. Il n'y pas de nom mais c'est en tous cas une guerre qui se passe loin du pays d'origine des soldats, à l'instar de la guerre du Vietnam, d'ailleurs mentionnée dans le livre, mais plus tard.
 
Les liens entre les personnages sont très intéressants.
Le plus fort est celui entre les deux frères. Oskar est le seul à qui Jeremy confie la réalité du terrain, tandis que le jeune frère passe son temps à s'inquiéter pour son aîné, à espérer qu'il puisse être à ses côtés pour l'accompagner dans son premier amour.
Les liens des frères avec les parents sont plus compliqués : ils ont du mal à se parler, à se faire confiance.
Et entre Oskar et Marka, un bel amour touchant, plein d'hésitations avant de trouver le trouver le courage de faire le premier pas : ils sont adorables.

Et les personnages en eux-mêmes sont diversifiés : du père (ours renfrogné plein de secrets) au grand frère (insouciant jusqu'à un violent retour à la réalité), en passant par un Oskar fougueux, timide et attachant et une Marka confiante, bienveillante, aidante et aimante (vous l'aurez compris, c'est mon personnage préféré ❤), tous ont leur propre identité, différentes les unes des autres.

Le récit est raconté par Oskar, personnage charnière entre le front et l'arrière, la guerre et la musique. Mais Jeremy s'intercale grâce à ses mails et lettres, tantôt à toute la famille, tantôt à Oskar seulement.

Mon seul regret (léger) est qu'il n'y ait ni noms ni dates. Un historien saurait, en lisant ce livre, de quel conflit il s'agissait grâce aux indices glissés de-ci de-là. Moi, je peux seulement affirmer qu'Oskar et sa famille vivent aux États-Unis.
D'un autre côté, cela laisse le lecteur choisir, inventer plutôt que de s'enfermer dans des dates et des évènements historiques.

Be safe est donc un beau mélange de thèmes, de personnages et de relations. Un roman sur la guerre, la musique, la fraternité et l'amour.

Be safe de Xavier-Laurent Petit à L'école des loisirs

Ajouter un Commentaire