confessions automateConfessions... prend place dans le Paris de 1889 qui nous est si souvent conté, à un détail près: l'existence d'un nouveau matériau mystérieux, l'éther, dont les propriétés sont encore méconnues mais qui permet de peupler paris d'automates et d'aéronefs divers. C'est dans ce cadre steampunk que l'on va suivre les pérégrinations de Margaret et Théo, qui vont, sans le vouloir, être embarqués dans une aventure qui les amènera à revoir leur opinion de leur monde.

Malheureusement, le récit, bien que possédant une alternance de points de vues intéressante, ne peut pas être considéré comme passionnant car il fourmille de trop de détails scénaristiques importants, qui ne sont souvent évoqués qu'une seule fois, ce qui peut causer une incompréhension de l'histoire lors de la première lecture. L'univers, par contre, est tel que c'est lui qui nous fait tourner les pages là où l'histoire nous perd. Certains personnages, malheureusement vus rarement, ont également des points de vue intéressants qui s'appliquent également à notre société actuelle.

Je recommande donc ce livre à tous les férus de steampunk, à ceux intéressés par un univers riche, à ceux qui désireraient une réflexion sur l'évolution de notre société, mais pas aux lecteurs du dimanche qui chercheraient un livre passionnant avec une intrigue captivante.

P.S : le point de vue de Posthumus est très intéressant à développer. Olivier I.

 

OPAC Détail de notice